Bienvenue sur CherbourgEscale DSC_06565 Retour de Disney en 2018 DSC_0020005 Deux Princess à Cherbourg l'année prochaine DSC_10725

Le CO-OP Phoenix décharge 45 000 tonnes de charbon à Cherbourg

Publié par cherbourgescale sur 3 Novembre 2011, 17:37pm

Catégories : #Cargos

2011-02972.jpgArrivé le premier novembre à minuit au quai des Flamands, le minéralier CO-OP Phoenix (ci-dessus)a été aussitôt pris en charge par les grues du port. Il s'agit en effet d'alléger le cargo de 45 000 tonnes afin de faciliter sa remontée de Seine vers Rouen. Cependant, le plus gros de la cargaison de charbon australien est déchargé à Cherbourg. Depuis la création du terminal vrac de Cherbourg, il s'agit du quatrième navire de type panamax traité bord à quai. Le CO-OP Phoenix devrait appareiller le 4 en soirée ou bien le 5 novembre, suivant la vitesse de déchargement. Sur le port, on parle déjà d'une escale du même type le mois prochain.2011-03842.jpg

sel.jpg

En face du terre-plein des Flamands, où se dressent de nombreux andains de charbon, les tas de sel du terre-plein des Mieilles diminuent progressivement : le sel est en effet mis dans des sacs de 25 kg au rythme de 40 000 sacs par semaine. Le port arrive donc à traiter environ 1 000 tonnes de sel par semaine avec une machine neuve entièrement automatiséee (en bleu sur la photo ci-dessus). Aujourd'hui, environ 20 % des 70 000 tonnes de sel australien débarquées du Great Prosperity en août a été mis en sac. Aucune autre escale n'est pour l'heure annoncée mais il est probable qu'un second déchargement de sel ait lieu début 2012.2011-03882.jpgnavios1Aujourd'hui de nombreuses centrales nucléaires ferment provisoirement leurs portent partout en Europe au profit des centrales thermiques qui sont réouvertes progressivement. Ainsi, le charbon commence a être de nouveau demandé puisque les stocks faits avant 2009 arrivent à leur fin (c'est le cas en Allemagne notament). Dans les années à venir, l'Europe devrait retrouver d'importantes importations de charbon. En ce qui concerne le sel, les stocks sont faits pour la plupart des pays européens depuis le printemps 2011 mais c'est durant l'hiver que les demandes seront les plus fortes. Il faut donc s'attendre à de nombreuses importations en sel début 2012. Cherbourg et son terminal sont désormais reconnus et doivent trouver leurs places dans l'éclatement des vrac solides. C'est donc au début de l'année 2012 que les échanges devraient s'intensifier, autant à l'import qu'à l'export.

 

Ci-contre, le Navios Libra 2, venu s'alléger de 6000 tonnes de charbon en mai 2011 et ci-dessous, le Great Prosperity, avec une cargaison complète (70000 tonnes) de sel en août 2011.11 05042

Commenter cet article